La deuxième guerre mondiale a frappé la Tunisie durement . Les habitants, chrétiens et musulmans, ont payé un lourd tribu . Aussi bien sur l'autel des sacrifices des batailles qu'au tableau des victimes dues aux maladies nées des restrictions draconiennes de l'époque .


 
             
              
                                             

                  
                   

                 Vidéo sur Bataille aériène à Bou arada      :    http://www.britishpathe.com/record.php?id=12138

                  Vidéo sur la victoire en Tunisie    :      http://www.britishpathe.com/record.php?id=12261
                  
    Major Lohn de Burgh :       http://www.telegraph.co.uk/news/obituaries/military-obituaries/army-obituaries/8227236/Major-John-de-Burgh.html

               Hermann Göring :  http://www.flamesofwar.com/Default.aspx?tabid=53&art_id=559

    1  Photo canon 75mm  :      http://encyclopedie-afn.org/index.php/Fichier:Bouarada_02-43_1.jpg

     2 Photo canon      :       http://encyclopedie-afn.org/index.php/Fichier:BouArada_02-43.jpg

                              
         
                                         
 
             Couper                                        
                                                    
                                            
                                                
                                                    
 
TEMOIGNAGE 
 De    LOYNET Guy

Message = Je suis né en Tunisie en 1937, à Pont du Fahs, à la clinique tenue par le docteur Estienne, médecin de la colonisation. Mes parents avait une ferme à Thibica, à mi-chemin de Bou Arada et de Pont du Fahs. Nos plus proches voisins étaient les Moulin (Léopold), Bonvalet, Germain, Sud etc Entre novembre 1942 et mai 1943, la guerre s est installée dans la région et nous avons migré avec le déplacement du front, deThibica à une région un peu plus au sud vers le Jouggar, dans une ferme appartenant à mon oncle Henri (Loynet), puis la situation devenant intenable, chez les Moulin Emile. Mais le front s est encore resserré et nous sommes partis une nuit à pied (3 ou 4 familles) vers les lignes alliés, tenues par les troupes françaises (tabors marocains). Alors que nous étions éloignés de notre ferme, il s est produit en février 1943 un évènement particulier, à la gare de Thibica : deux résistants, l un anglais, Dick Jones, l autre français, Jean Coggia ont été interceptés par les troupes allemandes. Après une résistance acharnée, ils ont été tous les deux blessés. Jean Coggia a été achevé sur place Pour ceux que l histoire de J. Coggia intéresse voici un lien :        http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/224.html                                       
 On peut leur rendre hommage.
 Guy Loynet


 
  Commémorations militaires : 
                                  

                                            Pour agrandir  Cliquez sur les photos
 

                                                



Créer un site
Créer un site